42 Québec : ce qu’en pense les recruteurs

Sandrine Théard - Présidente et fondatrice de Les Sources Humaines
Sandrine Théard – Présidente et fondatrice de Les Sources Humaines

Nous nous sommes entretenu avec Sandrine Théard, présidente et fondatrice de Les Sources Humaines – L’école du recrutement, qui aide les recruteurs à se perfectionner dans leur métier. Elle nous parle entre autre de la pertinence de la formation et du potentiel des étudiant(e)s de 42 Québec.

 

42 Québec : Sandrine, qui es-tu, que fais-tu dans la vie?

Sandrine Théard : Je suis recruteur depuis 25 ans, et je suis spécialisée en formation en recrutement depuis 10 ans. C’est un métier passionnant, qui évolue sans cesse, que ce soit grâce à la technologie ou l’adaptation aux nouvelles exigences du marché (candidats et entreprises).

42 : Comment as-tu entendu parler de 42 Québec?

ST : Mon premier contact fut avec 42 Paris, en France. Il y a plusieurs années, j’ai eu la chance de faire quelques présentations sur le marché du travail québécois à des étudiants français qui souhaitaient s’installer ici. J’ai tellement aimé l’approche innovante que j’ai toujours suivi l’actualité de cette formation par la suite. Ce fut donc une très bonne nouvelle de savoir qu’un campus allait s’ouvrir à Québec.

42 : Quels sont les points forts de cette formation, du point de vue du recruteur?

ST : Le côté très pratique. La formation est actuelle, répond aux besoins du marché, et est en constante évolution. Elle ouvre aussi à la diversité des profils.

42 : Crois-tu que le fait qu’il n’y ait pas de diplôme reconnu par le Ministère de l’Éducation au terme de la formation risque de nuire aux finissant(e)s de 42 Québec?

ST : Les entreprises en TI sont pour la plupart très ouvertes d’esprit et ouvertes à différents profils. Ce que l’on recherche, ce sont des compétences, et bien sûr des aptitudes et attitudes. Le diplôme devient à mon avis secondaire, surtout avec la réputation des formations données par 42 Québec, qui ont déjà fait leurs preuves et sont reconnues à l’étranger.

42 : Quelles sont les perspectives d’emploi en TI par les temps qui courent?

ST : Énormes ! C’est un marché en pleine pénurie dans toute la province. Les recruteurs ne savent plus où chercher et les annonces ne fonctionnent plus tellement il y a de la demande. Les recruteurs dans ce domaine sont pratiquement tous en mode chasse pour pouvoir trouver des candidats.

42 : Quel conseil donnerais-tu aux étudiant(e)s de 42 Québec lors de leur recherche d’emploi ou de stage?

ST : De réseauter le plus possible ! De participer à des événements tels que le WAQ (Web à Québec) par exemple, et de commencer à travailler leur marque personnelle (branding) sur des réseaux tels que LinkedIn. Tous les recruteurs y sont.

 

Merci à Sandrine pour ces informations. Découvrez-en plus sur Les Sources Humaines – L’école du recrutement.